Les partenariats

(Publié le : 28 juillet 2017)

Les partenariats

Accompagnement des communes dans la démarche zéro phyto

Quels changements au 1er janvier 2017 ?

 

↘ Interdiction aux personnes publiques d’utiliser ou faire utiliser des pesticides* pour l’entretien des espaces verts, voiries, forêts et promenades accessibles ou ouverts au public

 

↘ Vente en libre-service de pesticides* interdite pour les particuliers

 

Et ensuite ?

 

↘ 1er janvier 2019 : interdiction d’utilisation des pesticides* pour les particuliers

 

*(hors produits de bio-contrôle, produits autorisés en Agriculture Biologique et produits à faibles risques)

 

 

40% des pesticides appliqués sont lessivés vers les rivières via le réseau d’eaux pluviales. Les produits phytosanitaires vont directement vers la rivière (les stations d’épuration ne les traitent pas).

 

Une contamination au moins une fois par an par une matière active a été constatée sur :

 

  • 90% des points de suivi sur les eaux superficielles
  • 84 % des points suivis sur les eaux souterraines

 

Source : Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse

 

 

Les produits phytosanitaires, notamment les désherbants, présentent un risque aujourd’hui avéré pour la santé humaine ; En effet, leur utilisation nécessite la mise en œuvre d’équipements de protection notamment lors de leur pulvérisation. En parallèle, l’application de ces substances sur les surfaces imperméables ou pentues, telles les rues et les trottoirs par exemple, contribue au processus de pollution de notre ressource en eau. Il faut savoir que les stations d’épuration n’éliminent pas ces produits que l’on retrouve ensuite dans les rivières.

 

 

 

Face à ces enjeux et compte-tenu de l’évolution réglementaire, la Communauté de Communes a proposé d’accompagner les communes du territoire afin qu’elles adaptent leurs pratiques d’entretien des espaces publics et sensibilisent habitants et usagers.

 

Les principaux objectifs sont :

 

  • La préservation de la santé des habitants et des agents municipaux
  • Le maintien voir l’amélioration de la qualité des rivières et de la nappe phréatique
  • La réduction des coûts de traitement des eaux destinées à la consommation
  • La sensibilisation de la population à la préservation de l’environnement et des ressources naturelles

 

En partenariat avec le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, la Communauté de Communes a organisé une formation des agents municipaux, en salle et sur le terrain.

 

Avec le soutien financier de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, 14 communes ce sont aujourd’hui engagées dans une démarche d’abandon des produits phytosanitaires (herbicides, fongicides, pesticides..).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La sensibilisation des habitants

L’évolution de la règlementation et des pratiques concerne aussi directement les habitants du territoire : à partir du 1er janvier 2019, l’utilisation de pesticides par les particuliers sera interdite (voir encadré).

 

Ainsi, à l’occasion de la 12ème semaine pour les alternatives aux pesticides et afin d’informer les habitants sur la démarche engagée et les différentes solutions qui existent pour se passer des pesticides dans les jardins, la Communauté de Communes a organisé 3 conférences publiques qui se sont déroulée au début du printemps 2017.

 

 

 

Sites internet : www.jardiner-autrement.fr ou www.jardineraunaturel.org/.

 

 

Sensibilisation des jeunes : partenariat avec les collèges

Le changement climatique

Les conséquences de l’activité humaine sur le rythme d’évolution du climat sont aujourd’hui largement traitées par les experts et les médias. D’innombrables sujets sont explorés à travers de multiples supports  (reportages, documentaires, débats politiques, journaux télévisés, cinéma…) accessibles au grand public. Il ne s’agit plus seulement d’un débat isolé, purement scientifique, mais d’une véritable question de société à laquelle une majorité d’individus est désormais attentive.

 

En juin 2016, afin de sensibiliser les collégiens et leur apporter des éléments pour mieux comprendre les enjeux mondiaux liés au changement climatique, la Communauté de Communes a invité Gaël DERIVE à venir partager son expérience de scientifique et d’explorateur avec les élèves.

 

 

À l’appui de son film « Une planète, une civilisation » il retrace la rencontre de femmes et d’hommes au sein des 6 principaux climats : un Ethiopien, un Népalais, un Kiribatien (archipel du Pacifique menacé par la montée des eaux), un Inuit (peuple autochtones des régions arctiques d’Amérique du nord), un Brésilien et un Bangladais (climat de mousson, océanique, semi-aride, polaire, de montagne et équatorial).

 

À travers le témoignage de Gaël DERIVE et une vue d’ensemble du mode de vie au sein des diverses conditions climatiques que l’on rencontre sur la planète (éco systèmes, sécurité alimentaire, agriculture, alimentation…), les collégiens ont eu l’opportunité d’échanger et de s’ouvrir sur le monde.

 

http://www.gaelderive.fr/

 

 

 

 

 


 

La faune, la flore et la biodiversité

 

 

Être sensibilisé à la préservation de l’environnement permet de mieux comprendre les enjeux de la transition écologique et énergétique qui animent le monde d’aujourd’hui. Pour cela, afin de susciter l’intérêt des jeunes du territoire, la Communauté de Communes propose aux collèges des actions de sensibilisation au développement durable. Différentes thématiques et métiers sont ainsi abordés, notamment à travers l’organisation de sorties pédagogiques sur le terrain.

 

Ainsi, en partenariat avec l’Etablissement Public Territorial Saône & Doubs et l’Office National des Forêts, la Communauté de Communes a organisé des sorties pédagogiques en forêt avec les collèges de Vauvillers, Saint-Loup sur Semouse et Fougerolles.

 

 

 

 

 

 

La richesse du patrimoine et de l’écosystème forestiers, la faune, la flore, la biodiversité, les milieux humides, la formation des sols et leurs caractéristiques, les métiers de l’environnement et de la forêt ainsi que la gestion et l’exploitation forestières sont des thématiques qui ont rassemblé environ 200 élèves de classes de 6ème au printemps 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les énergies renouvelables

 

A la rentrée 2017, c’est la production d’énergie renouvelable qui sera abordée. À travers l’exemple du nouveau site éolien du Lomont dans le Doubs, l’objectif sera de sensibiliser et d’informer les élèves sur la thématique des énergies renouvelables et les enjeux sociétaux qui y sont liés. En collaboration avec le bureau d’études Opale Energies Naturelles, la visite d’un parc éolien en fonctionnement leur permettra d’observer des machines sur le terrain et d’échanger avec les ingénieurs qui ont réalisé la phase de développement du site. Dans le cadre de leur orientation professionnelle, ce sera aussi l’occasion d’informer les élèves sur les cursus, les formations et divers métiers qui existent dans le domaine des éoliennes (formations, écoles, bureau d’études, conception, fabrication, transport, installation, maintenance etc…).

 

Le gaspillage alimentaire et la valorisation des déchets dans les accueils de loisirs

Dans le cadre de sa politique de sensibilisation au développement durable, la Communauté de Communes a rencontré le personnel et les enfants des pôles d’accueil périscolaire afin de leur proposer des pistes pour diminuer au maximum le gaspillage alimentaire qui peut être engendré, notamment à l’occasion du repas de midi.

 

Le besoin d’obtenir des informations pratiques et pédagogiques sur la valorisation des déchets alimentaires et le tri des déchets en général est notamment ressorti des différents échanges.

 

Ainsi, en partenariat avec le SYTEVOM et à l’attention de l’ensemble du personnel des pôles périscolaires, la Communauté de Communes a organisé 2 matinées de sensibilisation sur le compostage et les consignes de tri. 

 

 

Des composteurs ainsi que des bios seaux ont par ailleurs été achetés pour les structures demandeuses.

 

 

Le gaspillage alimentaire en chiffres

 

Dans le monde : 1/3 de la part des aliments produits pour la consommation humaine est perdu et gaspillé

 

En France = 120 kg par habitant et par an

 

En restauration collective = 167 gr / repas et par personne (moyenne nationale)

 

Au SYTEVOM en 2014

 

  • déchets alimentaires : 24 kg / habitant
  • produit alimentaire non consommé : 7 kg / habitant
  • pain : 2kg / habitant

 

 

Le gaspillage alimentaire représente, en moyenne sur une année scolaire :

 

↘ Pour un restaurant d’école primaire de 200 élèves :

 

  • 3,4 tonnes
  • soit l’équivalent de 13 800 repas gaspillés
  • pour un coût moyen de 20 000 euros / an

↘ Pour un collège de 500 convives :

 

  • 10 tonnes
  • soit l’équivalent de 22 000 repas
  • pour coût moyen de 33 000 euros

↘ Pour un lycée de 800 convives :

 

  • 24 tonnes
  • Soit l’équivalent de 40 000 repas
  • pour un coût moyen de 70 000 euros
Source : ADEME et Ministère de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt
 
Retrouvez aussi
Infos Pratiques
Liens Utiles
Documentation

Prochain conseil communautaire:

mercredi 21 février 2018

Consultez l'ordre du jour

Contacts

57 rue des Ballastières

70 320 Corbenay


Téléphone: 03-84-94-17-93


Fax: 03-84-94-15-59

Contactez-nous par e-mail